lundi 17 juin 2019

M







M-La-Saloperie qui  gouverne nos sens est une insulte sans cesse recommencée à la langue, à la culture et à la civilisation
 françaises. 
D'où provient le traumatisme ?
Est-ce Brigitte, sa violeuse, ou  sa propre mère, ce truc indéfinissable, au nez de traviole picassien à la Rossy de Palma,  ou à la Sarkozy, ou encore à la Nicole Belloubet, ou les deux qui seraient à l'origine  de ce "travers" ?
Le "poudré" ne s'en fout pas que sur la gueule, il en charge ses narines, qu'il a larges.



vendredi 14 juin 2019

Extinction ou Survie ?



Depuis quelques semaines, en fourrageant dans les réseaux sociaux, nous  avons pris la température du "siècle" et avons saisi la dimension sociologique évidente de ces réseaux et compris pourquoi les autorités s'y penchent et s'y intéressent bien plus que pour les blogs qui sont un support ultra-minoritaire sur la Toile. En effet, les individus ont la conviction qu'ils ont autant à dire que n'importe quel philosophe ou penseur, ce qui, ma foi, est plutôt exact. Le fait de blogger n'est pas une garanti que la personne qui s'exécute à plus à dire que la moyenne des personnes qui ne s'expriment sur aucun support. Blogger, même si le terme, en soi, est à la fois un anglicisme et à la fois affreux dans sa consonance,  appartient à l'écriture, et non pas au visuel. Parfois, c'est de l'ordre de la littérature. Imaginez si Félix Niesche n'avait que ses écrits sur la frêle toile, et n'avait rien de publié concrètement, la mort de son blog serait une perte. Idem pour Anne Kling. Orfeenix, je crois, n'a que ce support pour sa poésie, alors que s'éditer ne coûte rien pour celui qui sait y faire. Sir Shumule, écrivain authentique, a ses écrits enfouis sur Internet quelque part comme autant de trésors, ou pire ont peut-être disparu. Blogger correspond aussi à une forme de mode, et celle-ci, tout comme la haute-couture, est très loin d'être majoritaire. Les spectateurs de la Toile privilégient actuellement la vidé : les scores ne sont nullement les mêmes entre un article un peu diffusé, et les vidéos, surtout humoristiques, qui en une journée peuvent attirer autant de vues qu'un "blog" honnête en 10 ans. Les articles de Blog amènent-il à réfléchir ? C'est le but, mais c'est aussi celui d'un tweet qui tente de résumer une pensée en une phrase. Ne nous leurrons pas, beaucoup de blogs sont tombés sur le champ de bataille ces derniers temps. 3 raisons majeures à cela : 1,des soucis de santé du blogueur ou de son entourage; 2, un manque de lecteurs ou une chute de ce nombre; 3, la lassitude, c'est à dire l'impression d'avoir dit l'essentiel. Un blog ne tient pas avec de brefs soubresauts de colère, de rage ou d'indignation. Il tient sur la longueur, et ne trouve son public, restreint, forcément restreint, que si une volonté profonde, en ce qui nous concerne, mais vaine, de contrer la dégringolade de notre civilisation, nous maintient et nous mine. Cette civilisation est obscène : l'image la tue, et désormais la publicité, les promotions incessantes finissent de la décapiter. Les 3 dernières campagnes concernent : 1, une accélération de l'américanisation au travers de pubs ou de séries ouvertement anglo-saxonnes. Exemple, Game of Thrones s'appelle Game of Throne. Nulle traduction dans la langue locale du pays. En terme linguistique, ce qui n'est pas anglais est désormais, "local", c'est une monstruosité. 2,  une propagande hystérique du métissage, avec une visibilité africaine dans  les divers domaines médiatiques jusqu'à nommer un "Zinzin" chevelu, sans aucune tenue, ni classe, comme porte-paroles du gouvernement. 3, une hystérie féministe avec la soudaine "mise-en-fric" du foot féminin avec des femmes aux cuisses d'hommes, et dont on se demande si ce n'est pas là une énième stratégie de l'agenda Lgbtq et consort. Ca n'en finit plus. Féminiser l'homme au maximum, viriliser la femme, négrifier le blanc, blanchir le noir, etc. jusqu'à la promotion de la barbe chez le chrétien laïque pour que musulmans et rabbins se sentent noyés dans la masse. Pendant ce temps-là, et au-dessus de nos têtes, le climat est sciemment bousculé, afin d'en faire une arme, les essais se font au grand jour, les "bobos-gauchos", très à l'aise dans ce monde en putréfaction, s'insurgent que l'on puisse penser que ces traînées puissent être autre chose qu'innocentes, et que les stations Haarp, ne sont que des champs d'expérience sans effet sur les couches de la stratosphères, et bien sûr, innocentes des tempêtes de 1999, ou celle du Tsunami au Japon de mars 2011. Tout comme la VO du 11 septembre est la bonne, tout comme celle de l'incendie accidentel de Notre-Dame est aussi la bonne. Ce sous-monde se complaît dans un délirium tremens dont on se demande s'il n'est pas un des stades avant le collapsus final. Un élément que j'ai trouvé positif, toutefois, dans le réseau social de Twitter est 1, que chacun y va de sa petite voix, aigrelette, entachée de fautes d'orthographe, ou élégante, qu'importe; 2, que les dissidents officiels y sont comme évincés, pas même évoqués. L'ère Soral/Dieudonné/Jovanovic, ces quelques uns qui avaient siphonné la dissidence, tout en se faisant du fric sur son dos, me semble bel et bien achevée, et dieu sait, qu'il était grand temps, car ils ne vendaient que du vent et des faux espoirs ! En tous les cas, et c'est ce qui est frappant, est que, autant l'américanisation ne dérange pas trop, ce qui est une erreur, l'immigration invasive, quant à elle, pose problème, et espérons, alors qu'elle nous saute à la gueule, et nous détruit, qu'elle détruise aussi celles et ceux qui en auront été les soutiens et les supports. Le problème démographique est la première urgence, sinon l'intégralité de la vieille Europe va y passer. Comment l'endiguer, comment étouffer aussi l'Islam ? Nous assistons en spectateur à une catastrophe, mais nous oublions que nous sommes aux premières loges, au balcon supérieur d'un navire qui se nomme Titanic. Nous n'avons que les pieds dans l'eau, et bientôt ce sera le gosier, et la noyade. La flicaille zieute Twitter et Facebook, et renvoie aux supérieurs de la hiérarchie FM ce que le bas-peuple ressent et vit. Ceux qui sont convoqués par les instances policières et gendarmesques sont ceux qui décrivent trop crûment, mais en toute vérité, les évènements tragiques qui nous assiègent jusque dans les campagnes, ces sanctuaires désormais à la merci de l'invasion migratoire. Les blogs vont plus loin dans l'analyse des évènements, les réseaux sociaux réagissent à chaud. Les blogs ont donc leur sens, mais leur portion dans  la Toile est réduite et humble, et nous devons accepter ce statut là. Nous ne vivons pas sur la surface de la Toile, nous y survivons. Notre condition est celle des femmes de ménage qui font les lits et curent les toilettes  des hôtels : indispensables, mal payées, quasi invisibles, et, parfois même, méprisées. C'est notre lot. A prendre ou à laisser. Sommes-nous, blogueurs, une race en voie d'extinction, ou allons-nous survivre  aux divers vents mauvais de la censure et de la fatigue ? Je l'ignore. Sans doute, allons-nous, évoluer et nous transformer, quand je dis "nous", je pense plutôt aux générations futures, car d'ici peu, nous tous, présentement, tant que nous sommes, que nous ayons 37 ou 73 ans, de gré ou de force, nous allons disparaitre, être remplacés… ou pas. De mon côté, j'en ai presque fini avec la "dénonciation", réflexion faite, si elle parvient à être drôle, elle est de fait stérile. Ici, je fais mes gammes. Nos pas nous mènent plutôt vers l'intérieur de nous-même, puisque l'extérieur est inamovible, s'il ne l'était pas, jamais un Macron n'aurait eu l'ombre d'une chance de grimper la première marche de l'Elysée. Il a été intronisé par des forces minoritaires en nombre, mais majoritaires en force, puisqu'elles détiennent la clé de notre civilisation de maudits marchands du temple : la monnaie. Pour une fois, vous l'avez constaté : ni image, ni chanson, ni mise en page, brut et à cru, comme assis sans selle sur le dos d'une jument peu apprivoisée qui fait ses cabrioles. Mon souhait est qu'il y ait un musée des blogs, ces écrits qui en valent bien d'autres, hélas, nous sommes à la solde de multinationales qui peuvent du jour au lendemain décider de nous occire, et des milliers de pages avec. Quoique, un auteur, est aussi à la merci de sa maison d'édition. Ce qui compte néanmoins, est que certains manuscrits, bien réels et concrets, subsistent, d'où mon accomplissement et ma poursuite de la série des "Gazelles" sur Kundalini, et puissent finir en PDF, gratuitement et à la portée de tous. J'en suis au 3 ème tome, et ai hâte de l'achever pour partir sur un 4 ème qui, plus qu'un 4ème, sera un appendice, sur ce thème crucial, qui aura été le pivot plus que singulier d'une destinée, la mienne. Ce 4 ème aura véritablement pour mission d'aider ceux qui passeront par cette phase, car, les religions du Livre, étant en cours d'effondrement, Kundalini sera un axe essentiel des futures religions mondiales. Le cheminement spirituel est intérieur, et peu à peu, les êtres réaliseront, sans doute, après des soubresauts majeurs qui laisseront l'humanité exsangue, qu'aucun messie d'aucune religion ne viendra sauver quiconque, puisque la condition humaine, que l'on vive 100 ou 200 ans, restera invariablement la même pour les siècles des siècles. Il est matériellement impossible que les individus vivent si longtemps, car ils en épuiseraient la Terre-Mère sacrée encore plus vite. Les Georgia Guide Stones ont du bon, une population mondiale ramenée sous le milliard d'habitants est souhaitable. La foi catholique d'un Hillard, et sa bonté excessive, l'empêche de faire une analyse à froid de la situation actuelle. Il décortique les abysses du Talmoud et du franquisme mais oublie que l'islam et que le catholicisme en sont des branches. Oui, nous sommes bien trop nombreux à grouiller sur ce sol, et dans l'idéal, une éradication de 9 dixième de l'humanité est largement souhaitable. Vous sentez-vous à l'aise au mileiu des foules des métropoles, surtout depuis qu'elles sont bigarrées ? Pas moi. La faiblesse du christianisme actuel est son infinie niaiserie. Les races ne sont pas faites pour se mêler et croitre ensemble. Autant l'avortement est un crime, autant une euthanasie réfléchie et intelligente, après un certain âge, est souhaitable. Je n'ignore pas que l'euthanasie  fait partie des objectifs de la maçonnerie. Sur ce dernier point, je suis d'accord avec eux. Au-delà de 75 ans, à chacun sa mesure, la vie, sauf exception, est intolérable puisque notre être manifesté est très loinn à cause des limites imposées par la matière, de notre être spirituel réel : mourir à la matière  est la seule issue possible. Je l'ai vue au travers de l'agonie de  m si aimée et pleurée Laïka, qui, bien plus que ma propre tante, mon père, ma grand-mère, est l'être dont la perte m'a le plus fait souffrir à la fois bien avant, pendant et après sa mort. Un an avant son départ, j'étais déjà dans un deuil dont je n'avais pas conscience. Laïka, avant de partir, n'était plus elle-même depuis des mois, et quand les êtres ne sont plus eux-mêmes, il est temps d'abréger des souffrances inutiles. Aucun dieu ne nous demande de souffrir au-delà de nos possibilités, d'autant que le faux dieu Allah-Yahvé n'est qu'une cochonnerie d'égrégore projeté par une secte maléfique que ni rien, ni personne n'a élu. La connaissance de Dieu ne fait pas partie des possibilités offertes aux humains, du moins, durant le temps de leur incarnation. Kundalini, bien que fort dangereuse, est un des moyens d'approche très imparfaite de ce Dieu, mais elle ne représente qu'un pas car la matière est un obstacle insurmontable pour l'Esprit. Cette matière est louable tant que la jeunesse al glorifie, après un certain déclin, il est grand temps de l'éradiquer, fin de rejoindre ce que nous sommes en notre essence : des êtres spirituels, le reste n'étant que leurre et illusion plus que provisoires. Je suis conscient que cette manière de voir peut choquer ceux qui ont des enfants. Elle est beaucoup moins choquante pour des célibataires sans descendance, elle est réaliste. Mon devoir est de demeurer ici-bas tant que ma mère et mon autre tante vivront sur ce plan, mon travail sera terminé au jour même de leur départ, et dès que j'aurais achevé de coucher sur papier mes derniers misérables milliers de pages afin qui sait, d'aider les "Kundalineux" du futur proche. La mort de mes aimés me terrifie, contrairement à la mienne qui m'est beaucoup moins inquiétante quand je songe à l'idée qu'elle sera programmée, et non douloureuse, car personne, et je n'en suis pas dupe,  ne me pleurera. Certes, je regrette bien de ne pas avoir disséminé mon sperme de celte dans des banques à cet effet, mais j'étais inconscient de ce trésor, et l'erreur actuellement est faite, et  dois donc faire avec. Né très avant-terme, je souhaite par conséquent mourir légèrement avant-terme. Nous vivons l'époque du "Soleil Vert", notre devoir est de l'admettre.  Etant certain de l'existence des plans spirituel, et surtout des plans supérieurs, il est plutôt festif et non pessimiste de penser cela, et de partir plutôt serein, en sachant que ce départ ne meurtrira personne. Pas de peine sur Terre, mais de la Joie dans le Ciel à retrouver certes quelques humains, mais surtout mes animaux sacrés qui sont mes acolytes d'ermite de toute éternité. Peut-être reverrons-nous quelques uns avec qui nous aurons lié des liens virtuels mais néanmoins terrestres. La solitude présente des inconvénients  et aussi quelques avantages dont il faut profiter. Très Cordialement. Le Gall.

jeudi 13 juin 2019

Notizie d'Italia


Juin 2019. 
Immigré africain faisant sa sieste, cul nu, aux marges de la magnifique gare mussolinienne de "Milano Centrale".
Benito se retourne dans sa tombe.
Pour la petite histoire, environ une centaine de "migrants" déboulent d'Allemagne
en France chaque jour pour bénéficier de la manne de la CAF française.
Notre réalité en Bretagne 2019.






mercredi 12 juin 2019

M-le-Maudit






 Le jeune M, nous met joyeusement en garde contre le chaos, chaos qu'il incarne lui-même. 
Ce n'est pas l'invasion, l'ennemie, c'est le RN, bien sûr,
qui n'a strictement rien, hélas, d'extrémiste
M a-t-il  pris un sacré coup de vieux ou c'est moi qui vois mal ? 
Il se dit que M portrait un toupet,
j'ai peine à y croire.
Les golfes profonds sont cependant bien visibles.
Un coup de vieux de notre ami-président, après Notre-Dame incendiée par les "Services", encore un souci supplémentaire,
alors que Trudeau qui est un peu plus âgé
fait presque encore ado.
Brigitte est contente car la différence d'âge entre eux s'estompe.
Heureusement, entre parenthèses, que la "gentille" clique est là pour nous amuser, présentement, quelques uns de nos chouchous dont :  
benaïm, huppert, hanouna, lescure, castaldi… 
Ils ne nous offrent que du bonheur.
Il me viendrait presque des regrets de ne plus avoir de télévision.
Pendant ce temps, entre bourrasques, grêles et orages, Juin est automnal, et le ciel nous tombe en morceaux sur le coin de la caboche.

mardi 11 juin 2019

Propagande de la stérilité.





Moreau. Anémone, etc.
Où des femmes féministes, narcissiques, privilégiées gauchistes, debeauvoirisées s'expriment… 
sur leurs regrets d'être mères.
La très noble BB fait, hélas, partie du lot.
"Femme Actuelle"
Être mère, qui est un minimum
pour une vie de femme épanouie,
est devenu dévalorisé,
et l'avis de ces mauvaises mères et/ou avortées
est survalorisé.
La magnifique actrice Stéphane Audran qui avait signé
Le Manifeste des 343 salopes,
avait précisé lors d'un entretien dans les années 90
qu'elle ne le signerait certainement 
plus.
L'avortement est un meurtre.
Inutile d'épiloguer.
Voir aussi le cas lamentable de Patricia Kass.

dimanche 9 juin 2019

Notizie d'Italia




Les parades des fiertés 2019, et autres marches à foison qui finissent par être insensées, sont le prétexte par la gauche radicale d'attaquer Salvini et les nationalistes de la Lega del Nord,
par le biais de panneaux de revendications
aussi ridicules que vulgaires.
Ci-dessus : "Moins de Salvini, Plus de Doigtages" !
Ci-dessous : Chère Giorgia (une femme politique, il s'agit de Giorgia Meloni du mouvement de droite "Fratelli d'Italia"),
"Léonard (Da Vinci) le plus grand génie de l'histoire de l'humanité était italien", PEDE.


 Ci-dessous, le sommet abyssal, une pancarte tenue par une prépubère :
"Moins de Salvini, Plus de Pipes" !
Impossible de reproduire l'allitération
entre Salvini et Pompini.





La chienlit  en vrac,  Gauchiste,  Lgbt, Anar… sur lesdits sujets sociétaux est en collusion idéale avec le capitalisme apatride
et ses plans mondiaux de destruction des nations.
Des enfants dans le cortège,
en voilà une belle porte ouverte pour la légalisation accélérée de la pédophilie.
C'est pour le moins monstrueux.
A Londres, une manif à peu près du même ordre,
mais à poil et à bicyclette a eu lieu.
Le sexe déborde totalement du cadre privé,
il dégueule jusque sur les boulevards.
Qui a intérêt à ce chaos ?
Nous le savons, et vous aussi !

samedi 8 juin 2019

BG




Ce tar, qui représenterait une forme d'intelligence,  et serait présent jusque dans les pluies associées aux traînées chimiques.
Il est exact que les formes occultes nocives 
ont une tonalité éthérique
qui rappelle cette curieuse substance.
C'est le commentateur "Monky Monk"
disparu dans la nature qui nous a évoqué la première fois
cette bizarrerie de la Nature...ou de l'occulte.


Liens en français entre Tar-Black Goo, Chemtrails
et Morgellons.




Le Black Goo dans "l'Art contemporain".